LE PARC SAMÀ EST UN JARDIN HISTORIQUE GRÂCE, ENTRE AUTRES, À LA VARIÉTÉ ET À LA SINGULARITÉ DE SES ESPÈCES BOTANIQUES.

Nous pouvons découvrir certaines de ces espèces en nous promenant autour de ses principaux éléments architectoniques et décoratifs.

La promenade principale d’entrée, face à la façade de la maison, est composée de deux rangées de bananiers (Platanus orientalis) de plus de 20 mètres de haut.

Des deux côtés, nous trouvons des plantations de mandariniers disposés géométriquement en carrés.

Sur la droite du chemin, nous pouvons observer un groupe de chênes (Quercus robur) de grande dimension.

Devant la maison et autour de sa place, il y a des arbres centenaires tels qu’un tilleul (Tilia cordata) et plusieurs marronniers d’Inde (Aesculus hippocastanum) abritent la fontaine aux coquillages, où flottent des nénuphars (Nymphaea alba). Autour de la fontaine, nous pouvons admirer des parterres de hauts palmiers des Canaries (Phoenix canariensis) entourés de groupes de palmiers nains (Chamaerops excelsa et Chamaerops humilis) et de quelques palmiers de Californie (Washingtonia filifera).

Nous pouvons également observer, à côté d’un banc Bavière en marbre, deux beaux exemplaires de maniocs (Manihot esculenta).

SUR LA DROITE DE LA MAISON SE DÉTACHE UN EXEMPLAIRE DE PALMIER DATTIER (PHOENIX DACTYLIFERA) DE 25 MÈTRES DE HAUT ENVIRON.

Sans oublier un couple de palmiers de Washington (Washingtonia robusta) et un dattier du Sénégal (Phoenix reclinata).

Sur la façade arrière de la maison, des deux côtés de la fontaine à jet d’eau en fonte grise, deux beaux exemplaires de palmiers des Canaries (Phoenix canariensis). Sur la gauche, un parterre exotique avec des groupes de palmiers de toutes les espèces, où se détachent un type de palmier peu commun, appelé palmier bleu du Mexique (Brahea armata), et un palmier dattier (Phoenix dactylifera).

Le chemin central est bordé de palmiers de différentes espèces, dominés par un grand cyprès (Cupressus sempervirens) de plus de 30 mètres de haut. À la fin du chemin, nous trouvons un groupe de cèdres (Cedrus deodara) extrêmement hauts.

Avant d’arriver au lac, nous pouvons admirer quatre pins particuliers : deux pins d’Alep Pinus halepensiset deux pins parasols Pinus pinea, de 20 mètres.

L’ÎLE SITUÉE À CÔTÉ DU PONT QUI MÈNE AU CANAL ACCUEILLE UN EXEMPLAIRE DE CYPRÈS CHAUVE (TAXODIUM DISTICHUM)

une espèce originaire du sud-est des États-Unis.

Ce très bel arbre est d’une espèce rare en Espagne et mesure 20 mètres de haut. Ses feuilles caduques, d’une couleur jaune au printemps, verte en été et rouge en automne, en font sans doute l’arbre le plus exotique du parc et il a pour particularité que ses racines se développent et vivent dans l’eau.

À coté de la Tour belvédère, deux parterres de palmiers (Phoenix canariensis) et quelques magnifiques exemplaires d’eucalyptus communs (Eucalyptus globulus) font compagnie au pavillon des perroquets. Du côté opposé du mur d’enceinte se trouvent deux micocouliers (Celtis australis) centenaires, de plus de 20 mètres de haut.

Extrait, adapté et traduit de : « El jardín histórico del Marqués de Marianao. El Parc Samá de Cambrils, Tarragona », d’Esther Gutiérrez Escoda (2011)