Collection botanique

UN JARDIN BOTANIQUE HISTORIQUE


Le Parc Samà est l’un des meilleurs exemples de jardinage romantique du XIXe siècle, protégé comme Bien d’Intérêt Culturel (BIC) dans la catégorie Jardin Historique et membre de la Route Européenne des Jardins Historiques. Un musée à ciel ouvert de plantes exotiques, d’arbres centenaires et d’espèces étranges.

SERRE FONTCUBERTA

Construit dans le bâtiment de l’ancien manège où étaient formés cavaliers et chevaux, il abrite plus de 75 espèces de palmiers et autres arbres tropicaux.

Serre de Fontcuberta >>

PARTERRE D’ALOE VERA

Dans le but de projeter le jardin historique dans le futur, cette plantation expérimentale d’aloe vera a été réalisée.

Parterre d’Aloe vera >>

TRÉSORS BOTANIQUES

Arbres monumentaux, palmiers exotiques, fleurs, plantes grimpantes… Découvrez les espèces que vous trouverez au Parc Samà.

Espèces botaniques >>

UNE PROMENADE À TRAVERS NOTRE COLLECTION BOTANIQUE


La promenade d’entrée principale, devant la façade de la maison, est formée de deux rangées de platanes (Platanus orientalis) de plus de 20 mètres de haut. Des deux côtés se trouvent des plantations de mandariniers disposées géométriquement en carré. A droite du chemin on aperçoit un groupe de grands chênes (Quercus robur).

AUTOUR DE LA MAISON DU PALAIS

Devant la maison et autour de sa place se trouvent des arbres centenaires comme un tilleul (Tilia cordata) et plusieurs marronniers d’Inde (Aesculus hippocastanum) qui abritent la source des coquillages, où flottent des nénuphars (Nymphaea alba).

Autour de la fontaine se trouvent des parterres de grands palmiers (Phoenix canarensis) entourés de groupes de margallons (Chamaerops excelsa et Chamaerops humilis) et de quelques palmiers de Californie (Washingtonia filifera). On peut également voir, à côté d’un banc de mabre-Bavière, deux bons spécimens de yuccas brésiliens (Manihot esculenta).

COLLECTION DE PALMIERS

À droite de la maison se détache un palmier dattier (Phoenix dactylifera) d’environ 25 mètres de haut. Une paire de palmiers éventails mexicains (Washingtonia Robusta) et un dattier sauvage (Phoenix reclinata) se démarquent également.

Sur la façade arrière de la maison, de part et d’autre de la fontaine-sortie en fonte, deux beaux spécimens de palmiers des Canaries (Phoenix canariensis). A gauche, un parterre exotique avec des groupes de margallons de toutes sortes où se détachent un type rare de palmier dit palmier blanc ou bleu (Brahea armata) et un dattier (Phoenix dactylifera).

L’allée centrale est bordée de palmiers de diverses espèces, parmi lesquels se détache un cyprès (Cupressus sempervirens) de plus de 30 mètres de haut. Au bout du chemin se trouve un groupe d’arbres à cire (Cedrus deodara) de très grands spécimens. Avant d’arriver au lac, se détachent quatre pins uniques : deux Pinus halepensis et deux Pinus Pinea, hauts de 20 mètres.

CYPRÈS DES MARAIS

L’île à côté du pont qui mène au canal contient un spécimen de cyprès des marais (Taxodium distichum), une espèce originaire du sud-est des États-Unis. Espèce très belle et rare en Espagne, d’environ 20 mètres de haut, ses feuilles caduques, jaunâtres au printemps, vertes en été et rouges en automne, en font peut-être l’arbre le plus exotique du parc, puisque sa rareté réside dans le fait que ses racines poussent et vivent dans l’eau.

SERRE ALFONSO DE FONTCUBERTA


La nouvelle serre, de 350 m², a été construite dans le bâtiment de l’ancien manège où étaient formés cavaliers et chevaux, grande passion du fondateur du parc, Salvador Samà i Torrens.

Il abrite plus de 75 espèces de palmacées et autres arbres tropicaux, parmi lesquels se distinguent deux spécimens de Roystonea regia, le palmier royal, l’arbre national de Cuba ; un spécimen de Dypsis decaryi, un étrange palmier triangulaire originaire des forêts tropicales humides de Madagascar, et deux Ravenala madagascariensis connu comme l’arbre du voyageur de la famille des Strelitziaceae.

JARDIN ROMANTIQUE

Le parc Samà, comme la plupart des jardins du romantisme, possédait une serre, mais elle fut détruite pendant la guerre civile. La nouvelle installation vise à valoriser l’atmosphère bucolique du parc historique, en offrant aux visiteurs une immersion dans un environnement tropical qui leur permettra de s’isoler de l’environnement extérieur, suivant le principe de priorisation des sensations, typique des jardins romantiques.

L’aménagement intérieur de la serre s’inspire d’un dessin d’un ovaire infero végétal de Teofrasto de Ereso, philosophe grec, disciple de Platon et d’Aristote, considéré comme le «père de la botanique ». En le parcourant, vous pourrez écouter les œuvres les plus emblématiques du romantisme, notamment du compositeur Isaac Albéniz.

ALFONSO DE FONTCUBERTA ET SAMÀ, VII MARQUIS DE MARIANAO

Le Parc Samà veut ainsi rendre hommage à Alfonso de Fontcuberta i Samà, VII Marquis de Marianao, promoteur de la transformation du domaine et du parc au cours des 20 dernières années du XXe siècle.
 
Alfonso de Fontcuberta i Samà a développé plusieurs projets d’innovation, parmi lesquels se distinguent les plantations et les systèmes d’irrigation, projets qui ont valu à la ferme Samà de recevoir le prix Deu de l’Institut Agricole de Catalogne, en tant que ferme modèle.

ESPÈCES BOTANIQUES


ARBRES MONUMENTAUX

PALMIERS ET ESPÉCES EXOTIQUES

AUTRES ESPÈCES D’ARBRE

FLEURS, PLANTES GRIMPANTES ET ARBUSTES

LA FAMILLE PARC SAMÀ

PLANS DE CONSERVATION

UN JARDIN AVEC MÉMOIRE

PARTERRE D’ALOE VERA